David, Conducteur de machines en plasturgie

David, Conducteur de machines en plasturgie

Etudes: Bachelier de gestion hôtelière
Travaille chez: NMC SA

Mes études sont atypiques par rapport à la fonction! Pour devenir conducteur, une formation technique, un diplôme A2 d’humanités techniques ou une expérience professionnelle équivalente dans un métier technique sont des bonnes prédispositions pour accéder à ce type de fonction.
Moi, j’ai fini mes humanités générales et ensuite j’ai suivi trois années d’études comme bachelier en gestion hôtelière. Ca m’a facilité la tâche en terme de gestion et d’organisation au quotidien.
Néanmoins, il me manquait le fait de travailler de mes mains. Avec le métier de conducteur, j’ai trouvé mon équilibre.


Fonction indispensable
Je suis conducteur de machine, je m'occupe de la production des articles. Pour ce faire, je m'occupe du démarrage et de l'arrêt des machines, de l'approvisionnement de ces dernières en matières premières et du contrôle de la qualité et de la quantité. Au quotidien, mes tâches sont variées puisque je commence la journée par analyser les informations de l'équipe précédente, j'assure la production des articles, je règle les problèmes des machines et effectue la maintenance du matériel et des outils.
La fonction d'un conducteur de machine est absolument indispensable au sein de notre entreprise. Notre objectif est de produire des articles de qualité qui répondront à toutes les exigences, et sans la maintenance des machines, cet objectif est tout simplement irréalisable.

La magie de la matière plastique
Ce que j'aime dans mon travail, c'est avant tout l'esprit d'équipe et l'alliance d'un travail manuel et intellectuel. Mais la chose qui m’émerveille le plus après plus de 10 ans de pratique est la magie de la matière plastique. Partir de matières premières sous forme de granulés et arriver à créer des produits de décoration, d’isolation, de loisirs,…
En plus, mon travail me permet d'effectuer, occasionnellement, des déplacements à l'étranger. Par exemple, j’ai eu la chance de partir en Asie pour effectuer des essais sur des machines de production. Que ce soit pour aller essayer des machines de production ou pour aller chez des fournisseurs, ces déplacements sont à la fois enrichissants d'un point de vue professionnel et personnel.
Ce métier est vraiment trop peu connu. Les personnes qui s'intéressent aux procédés de fabrication et au fonctionnement des machines et qui adorent résoudre des problèmes plus ou moins complexes y trouveront à coup sûr leur bonheur !

En savoir plus sur la carrière Régleur de machines en plasturgie
Ou les études Bachelier technique

A découvrir