Nadia, Opérateur process

Nadia, Opérateur process

Études : SIRA (Industrie Chimique Région Anvers), puis graduat en Chimie
Travaille chez : INEOS Oxide

« Après ma formation en tant qu’assistante pharmaceutico-technique, je me suis mise à chercher une formation complémentaire, parce que je ne m’imaginais pas travaillant en tant qu’assistante en pharmacie. C’est ainsi que je suis arrivée sur le projet SIRA, et j’ai ensuite aussi obtenu un diplôme en Chimie. Après avoir fini mes études, j’ai été embauchée à durée indéterminée chez INEOS.
Je suis contente d’avoir tout de même choisi une carrière dans la chimie, qui est encore considérée à tort un monde d’hommes. Heureusement, ici chez INEOS il y a pas mal de femmes qui travaillent en tant qu’opérateurs et ingénieurs. Et en définitive, elles ne sont en rien inférieures aux hommes ! »

Besoin de deux paires d’yeux
« En tant qu’opérateur process, on occupe en fait deux emplois : un en interne, et un en externe. En tant qu’opérateur interne, on surveille toutes les machines et appareils sur une dizaine d’écrans. On doit aussi s’assurer que tout est enregistré correctement dans les différents systèmes d’information. S’il y a un problème, une alarme se déclenche. Une bonne coopération entre l’interne et l’externe est alors très importante, parce qu’il faut immédiatement réagir en cas d’alarme. »
« En tant qu’opérateur externe, on est davantage dans la pratique, à côté des machines. Généralement, il faut alors porter des vêtements de sécurité, tels que la combinaison antiacide. On contrôle les installations et signale les problèmes ou les écarts. On prélève des échantillons pour le laboratoire de qualité, ou on déplace des citernes avec un chariot élévateur si nécessaire. Pour ce qui est du petit entretien et des petites réparations sur les machines, on peut le faire soi-même. »
« En plus de mon travail d’opérateur, je suis aussi membre de l’équipe d’intervention de l’entreprise. Si quelque chose devait mal tourner, nous sommes les premiers à nous mobiliser. Pour cela, nous recevons tous les moins une formation au sein de l’entreprise, et tous les ans il y a une formation externe. Des situations d’urgence sont alors simulées, et nous pouvons par exemple lutter contre des « incendies ». »

En savoir plus sur la carrière Opérateur process
Ou les études Bachelier en sciences/agronomie

A découvrir