Chimie et beauté ? Un duo qui défie le temps

Chimie et beauté ? Un duo qui défie le temps

L’être humain a toujours aimé s’embellir. Il n’est donc pas surprenant que le maquillage ait une longue et riche histoire. Les images de Cléopâtre et les fresques murales égyptiennes en sont d’ailleurs la preuve. En mélangeant des produits naturels comme le henné, l’ocre jaune, l’ocre rouge et le sulfate de cuivre avec de l’huile et/ou de l’eau, les Égyptiens fabriquaient une substance avec laquelle ils se maquillaient et faisaient disparaître leurs imperfections.

Une étude récente montre que même les Néandertaliens utilisaient déjà une sorte de maquillage.
Dans la province de Murcie, dans le sud de l’Espagne, des archéologues ont découvert des coquillages que nos ancêtres utilisaient pour conserver un pigment jaune particulier. Les chercheurs pensent que ce pigment était utilisé comme fond de teint. Et ce qui rend leur découverte vraiment spéciale, c’est qu’avec le pigment jaune, ils ont retrouvé de la poudre rouge et de petites particules d’une matière noire et brillante. Les Néandertaliens aimaient donc s’embellir,tout comme nous !

Dans la Chine ancienne, des images de l’empereur et ses concubines nous racontent
qu’en Extrême-Orient aussi, ils utilisaient du maquillage, il y a de cela de nombreux siècles. En combinant de la craie, du plâtre et du cyanure, ils pouvaient peindre le visage des femmes en blanc. Cela nous montre également que les goûts diffèrent et évoluent avec le temps.


Tout repose sur la chimie

À partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, le maquillage a cessé d’être fabriqué à partir de produits naturels. De plus en plus souvent, des extraits végétaux étaient mélangés avec des colorants chimiques. C’étaient les débuts de la technologie de pointe actuelle qui permet de fabriquer le maquillage aujourd'hui.

Un événement important dans l’histoire du maquillage s’est produit en 1913. Cette année-là, un chimiste américain a inventé le tout premier mascara. Sa motivation ? Aider sa sœur à trouver un prétendant ! Il a d'ailleurs donné au mascara qu’il a fabriqué le nom de sa sœur, Mabel. Sa formule a connu un grand succès et on la retrouve à la base de la célèbre marque de cosmétiques Maybelline.

Un cocktail de toutes sortes de substances

Nous allons vous expliquer ce qui est à la base du maquillage. De quoi précisément se compose le maquillage ? Avant tout, vous devez savoir que tous les fards à paupières, les rouges à lèvres et les mascaras contiennent des substances chimiques qui permettent de conserver le maquillage aussi longtemps que possible.

Leurs ingrédients de base sont le sulfate de carbone et l’eau. En mélangeant ces deux ingrédients, on obtient invariablement une substance qui constitue la base des produits de maquillage. On y ajoute ensuite d’autres substances comme des oxydes, des acides, des alcalis, des colorants, des émulsifiants et des conservateurs. Bien entendu, tous les produits de maquillage n'ont pas la même composition. C’est notamment la raison pour laquelle certains produits cosmétiques peuvent déclencher des réactions allergiques, contrairement à d’autres.

Regarde cette vidéo, c'est la directrice de développement de L'Oréal qui explique brièvement les composés chimiques des produits de beauté.

Tu veux en savoir plus ? Alors clique ici.

Tests sur les animaux ?

Et qu’en est-il des tests sur les animaux ? Les produits cosmétiques peuvent-ils encore être testés sur des animaux ? En 2013, la Commission européenne a envoyé un signal très clair : elle a totalement interdit la vente de cosmétiques ayant été testés sur des animaux.
Quand on sait qu’en 2004, les fabricants européens avaient utilisé près de 9000 animaux
pour le développement de produits de maquillage, cette décision représente une énorme avancée.

Et qu’en est-il des tatouages ?

En 2018, il n’y a pas que le maquillage qui sert à embellir le corps : de nombreuses personnes se font également faire des tatouages. Mais est-ce bon pour la santé ?
Les encres utilisées pour tatouer sont très variées. Leur composition peut varier d’un simple pigment de carbone mélangé avec de l’eau à toutes sortes de mélanges renfermant des sels métalliques, des pigments synthétiques et des résines artificielles.

Plus complexe qu’on ne le pense...

Dans le temps, l’encre à tatouer était principalement composée de carbone, de minéraux et d’extraits végétaux. Aujourd'hui, les tatoueurs utilisent des mélanges bien plus complexes et colorés.
L’encre à tatouer moderne contient plusieurs colorants qui ont pour caractéristique typique d’absorber certaines parties du spectre lumineux visible. Ces colorants sont mélangés à de l’eau, du glycérol (propane-1,2,3-triol) et toutes sortes d'autres substances comme des résines et des plastiques. Il est aussi important de savoir que l’encre à tatouer n’est pas une encre soluble, mais une émulsion de petites particules de colorant non solubles.

Y a-t-il des risques pour la santé ?

Maintenant que l’on sait que l’encre introduite sous la peau pour créer des tatouages est composée de sels métalliques, de composants organiques complexes et d’autres substances, il est légitime de se poser la question suivante : dans quelle mesure l’exposition à vie à toutes ces substances étrangères au corps est-elle bonne (ou mauvaise) pour la santé ?
Il n'existe pas encore de réponse toute faite à cette question. Bien qu'il y ait des signes indiquant que certaines de ces substances pourraient être cancérigènes, nous n’en avons encore aucune preuve. Comme les cancers peuvent mettre des dizaines d’années à se déclarer, nous ne connaîtrons pas les effets de la forte augmentation de tatouages avant de nombreuses années.

Un maquillage sain

Au cours des dernières années, les produits de maquillage sains sont devenus à la mode. Il suffit de voir le nombre d’articles qui parlent des effets nocifs du plomb, de l'arsenic et d'autres substances dangereuses présentes dans les fards à paupières et dans les rouges à lèvres. De nombreux articles ont également été écrits sur la contamination des produits de maquillage par des moisissures ou des bactéries. Mais que faire avec toutes ces informations préoccupantes ? L’idéal est de faire preuve de bon sens ! Respectez quelques règles générales comme celle-ci : ne conservez pas votre fond de teint pendant plus d’un an. Soyez encore plus stricte avec votre eye-liner liquide et votre gloss pour les lèvres : jetez-les après 6 mois. Enfin, n'oubliez pas ce conseil : si vous avez peur que votre rouge à lèvres contienne du plomb, utilisez plutôt du gloss. Il est beaucoup moins probable qu'il contienne du plomb.

Si tu as le courage, regarde cette conférence qui parle de maquillage par Philippe Walter, directeur du Laboratoire d'Archéologie Moléculaire et Structure.

 

 

Laisse un commentaire

Tu as des remarques ou des commentaires? Alors complète ce formulaire.

Vous voulez travailler dans la chimie et les sciences de la vie?