Découverte de la pénicilline par hasard

Découverte de la pénicilline par hasard

La découverte de la pénicilline pendant l’été de 1928 par le médecin et bactériologiste écossais Alexander Fleming a des aspects étonnants. Alors qu’il travaillait au St. Mary’s Hospital de Londres sur des cultures de staphylocoques, Fleming décida de prendre quelques jours de vacances et s’empressa d’ouvrir toutes ses boîtes de Petri et de les plonger dans une solution détergente afin de les laver plus tard. Le hasard voulut qu’une de ces boîtes, à moitié immergée, fut contaminée par des spores d’un champignon microscopique, Penicillium notatum, venues du laboratoire de mycologie de l’étage inférieur. À son retour, il remarqua qu’en périphérie de ces moisissures verdâtres apparaissaient des zones dépourvues de staphylocoques. Ayant compris qu’une substance antibactérienne produite par ces moisissures avait diffusé dans le milieu de culture, il isola de celles-ci un extrait qu’il appela pénicilline. Mais, ne disposant pas de l’équipement voulu pour approfondir la question et peu encouragé par son directeur qui ne jurait que par la vaccination, les choses en restèrent là pendant 10  ans.

Laisse un commentaire

Tu as des remarques ou des commentaires? Alors complète ce formulaire.

Vous voulez travailler dans la chimie et les sciences de la vie?