Et si on faisait un peu de science avec Star Wars?

Et si on faisait un peu de science avec Star Wars?

Peut-être que tu as déjà prévu d’aller voir le dernier Star Wars « Solo : A Star Wars Story » au ciné ?

La Force, le sabre-laser, l’Étoile de la mort (cette arme absolue dont rêvent tous les super-méchants), des véhicules qui filent à des vitesses supraluminiques et bien sûr d’étranges planètes, comme la célèbre Tatooine et ses deux soleils... La science-fiction est reine dans la saga américaine Star Wars!

Mais la science aussi y est à l’honneur. Et pour la décoder, on peut compter sur l’astrophysicien français Roland Lehoucq. Ce fan de la série peut nous en parler pendant des heures. Et quand on dit des heures, c’est parce qu’il donne régulièrement des conférences sur le sujet. Des conférences accessibles à tous, comme à Mons il y a quelques semaines.

Le scientifique est tellement passionné par cette saga, qu’il décortique même dans un livre (1) les vérités scientifiques qui se cachent dans ses différents épisodes. Mais attention, il pointe aussi volontiers les « horreurs » scientifiques qu’il repère dans les scénarios. Et pas uniquement de Star Wars. Les pouvoirs de Superman l’ont aussi intéressé, ou encore ce qui se passe dans Avatar. Mais là... on s’égare. Restons sur Star Wars avec un exemple précis décortiqué par le scientifique: la mystérieuse « Force ». Accroche-toi! Il y est question de physique et de sciences du vivant!

Tu veux en savoir plus ? Alors clique ici.

Aux origines de « La Force »

Dans l’épisode « Le Retour du Jedi », l’empereur Palpatine tente de «convaincre» Luke Skywalker de le rejoindre du côté obscur de la Force. Mais Luke refuse. L’Empereur fait alors appel à la Force pour se transformer en un puissant générateur de tension et frapper Luke Skywalker avec des éclairs jaillissant de ses doigts...

Bon... Sur Terre, on le sait, les éclairs qui illuminent le ciel durant un orage résultent de l’action d’un champ électrique intense créé entre les nuages et le sol. Sous l’action de ce champ, les molécules de l’air sont brisées, libérant ainsi essentiellement des atomes d’oxygène et d’azote.

Mieux, un champ électrique suffisamment intense peut arracher certains des électrons de ces atomes. L’air, habituellement isolant, devient alors conducteur et un courant électrique – l’éclair – frappe le sol.

« Le champ électrique nécessaire pour produire ce phénomène d’ionisation de l’air est de l’ordre de 3,6 millions de volts par mètre pour de l’air sec à la pression atmosphérique. Si l’on estime que les éclairs produits par l’Empereur ont une longueur de 3 à 4 mètres, tout se passe comme s’il était branché à un générateur d’une dizaine de millions de volts, à comparer aux 100 millions de volts mis en jeu dans la foudre ! » constate Roland Lehoucq.

D’où vient la Force de l’Empereur? Qui sont les midichloriens?

Cela ne nous dit pas encore grand-chose sur l’origine de La Force. Au fil des épisodes, on apprend qu’elle englobe tout l’Univers. « La Force joue le rôle d’un lien entre tous les êtres vivants de la galaxie, un réseau GSM galactique en quelque sorte », explique-t-il. S’agirait-il « simplement » de la gravité? Il est aussi question de mystérieux « midichloriens », d’étranges êtres microscopiques.

En réponse à une question du jeune Anakin Skywalker, intrigué par l’origine de la Force, on apprend que les midichloriens sont des formes de vie microscopiques qui résident dans toutes les cellules vivantes et communiquent avec la Force.

« En introduisant les midichloriens, George Lucas tente de donner une base plus scientifique à la Force », constate l’astrophysicien français. « Mais cette explication relève-t-elle vraiment de la science  ? Ces mystérieux midichloriens sont-ils plausibles  ? Et quelle peut être leur nature  ? »

« Pour commencer, notons que les midichloriens ne peuvent être des virus car ceux-ci sont plutôt considérés comme des parasites intracellulaires. Alors que les midichloriens sont décrits comme des symbiotes, des éléments qui vivent en symbiose avec leurs hôtes », analyse-t-il.

« Pour tenter de préciser leur nature, remarquons aussi que le mot «  midichlorien  » semble être un assemblage des mots «  mitochondrie  » et «  chloroplaste  », qui sont deux organites, c’est-à-dire deux structures spécialisées des cellules terriennes ».

La mitochondrie, dont la taille est généralement de l’ordre de quelques millionièmes de mètres, récupère l’énergie fournie par les nutriments et la stocke sous forme de molécules d’ATP (adénosine triphosphate). La mitochondrie est donc l’usine énergétique des cellules à noyau, aussi bien animales que végétales.

 

En revanche, le chloroplaste est un organite spécifique des cellules végétales qui capte la lumière grâce à la chlorophylle qu’il contient. Le chloroplaste est donc à l’origine de la photosynthèse et joue un rôle important dans la transformation du carbone atmosphérique (gaz carbonique) en carbone organique (sucre).

« Le fait que mitochondrie et chloroplaste possèdent un ADN suggère une origine exogène : ces organites seraient en effet les lointains cousins ou descendants de bactéries qui auraient été « adoptées » voici 1,5 à 2 milliards d’années, par des cellules alors procaryotes (sans noyau) et dans lesquelles elles finirent par vivre en symbiose », explique encore le scientifique.

« Cette hypothèse de l’endosymbiose, publiée en 1967, a été appuyée par la découverte de l’ADN spécifique des mitochondries en 1980. Mais, même s’ils semblent partager des propriétés symbiotiques identiques aux organites connus sur Terre, la définition donnée dans la saga Star Wars suggère que les midichloriens sont des organismes à part entière et non des organites ».

On pourrait même les considérer comme des organismes mutagènes et, du point de vue microbiologique, les Jedi seraient alors des individus «  porteurs  », voire «vecteurs » si les midichloriens peuvent passer d’un Jedi à un autre. Une simple analyse de sang permettrait alors d’identifier le stade de contamination, voire le degré de contagion !

Anakin porte-t-il des midichloriens dans son sang? Pour répondre à cette question, il va falloir repasser en revue tes DVD! Ou dévorer le livre de Roland Lehoucq  « Faire des sciences avec Star Wars ».  Tu y découvriras aussi d’autres explications passionnantes sur le sabre-laser, l’Étoile de la mort et autres vaisseaux spatiaux!

 

 

Et si tu n'y est pas encore allé, va visiter l'expo Star Wars au Brussels Expo.

Laisse un commentaire

Tu as des remarques ou des commentaires? Alors complète ce formulaire.