La photographie ? De la pure chimie !

La photographie ? De la pure chimie !

Quand on pense « photographie » de nos jours, on saisit automatiquement notre smartphone. Car, après tout, la photographie ne se résume-t-elle pas à un simple clic sur un bouton ? Aujourd’hui, elle est en effet aussi simple et aussi évidente que cela. Mais saviez-vous que la photographie a déjà une longue histoire ? Et qu’elle est, en réalité, de la pure chimie ?

 

 

Pas convaincu ? Écoutez donc les propos de Dennis Van Landeghem, organisateur d’ateliers de photographie à Technopolis. « Vous serez peut-être surpris d’apprendre que les gens faisaient déjà des selfies au xixe siècle. Simplement, ils ne le faisaient pas de façon numérique mais en utilisant une petite plaque métallique. Voulez-vous que je vous fasse voyager dans le temps et que je vous montre comment on parvenait à s’immortaliser avec une plaque en aluminium, un peu de sel et du nitrate d’argent ? »

Tu veux en savoir plus ? Alors clique ici.

Étape n° 1 : rendre la plaque photosensible ou Le miracle de la photographie révélé:
Avez-vous jamais entendu parler de la photographie « au collodion humide » ? Ce procédé vous permet de voir de vos propres yeux les miracles de la photographie. Comment fonctionne-t-il ? La première étape consiste à rendre une plaque métallique sensible à la lumière en y versant du collodion. Dennis explique comment
procéder de façon professionnelle. « Versez lentement le collodion au milieu de la plaque, où il
formera une petite flaque circulaire. Faites basculer la plaque afin que le liquide se répartisse de manière homogène sur toute la surface. »

Étape n° 2 : dans la chambre noire ou On éteint les lumières ! :
À présent que la plaque est couverte de collodion, il est temps de créer une chambre noire. Éteignez toutes les lumières… « Quand il fait bien noir, vous plongez la plaque dans un bain de nitrate d’argent. Au bout de deux minutes, vous retirez la plaque et vous la transférez dans votre appareil photo. N’oubliez pas de la sécher à l’aide d’un chiffon en papier avant de la placer dans le support de l’appareil. »

Qu’y a-t-il de si spécial au nitrate d’argent ? Il s’agit de sels d’argent qui se transformeront en cristaux d’argent sous l’influence de la lumière et qui susciteront l’apparition d’une image sur votre plaque. Mais pour ce faire, nous avons besoin de lumière.

Étape n° 3 : que la lumière soit ou À vos flashs !:
De quoi avez-vous besoin ? Il vous faut un appareil photo avec un compartiment dans lequel
vous pourrez introduire une plaque, ainsi que de l’éclairage et – si possible – des flashs. « La réalisation de ce type de photos exige une durée d’exposition optimale. La durée d’exposition est l’intervalle de temps pendant lequel l’appareil laisse passer la lumière et y expose votre plaque. Sachez cependant qu’une durée d’exposition trop brève entraîne une sous-exposition et qu’une durée trop longue provoque une surexposition. Cherchez donc le juste milieu. »

Étape n° 4 : le processus de développement ou Le moment magique:
Prêt pour le moment le plus palpitant ? Préparez un plat dans lequel vous versez de l’acide acétique et du sulfate de fer(II). Ces substances feront apparaître l’image latente sur votre plaque. « Après toutes ces années, le processus de développement reste
pour moi un moment magique. Au bout de quelques minutes et parfois de quelques secondes, une image
apparaîtra sur la plaque que vous avez immergée dans la solution. Vous voilà témoin de toute la puissance des réactions chimiques... »

Étape n° 5 : la fixation de l’image ou Résistez à l’épreuve du temps !:
Comment veiller à ce que l’image que vous venez de faire surgir de rien ne disparaisse pas ? « N’oubliez pas de fixer votre image en la plongeant dans une solution de thiosulfate de sodium. 
Comptez environ 3 à 5 minutes. Ensuite, maintenez la plaque pendant 20 minutes sous l’eau courante afin d’enlever toute trace d’argent. Votre image est prête à traverser les siècles. »

 

 

Est-ce cette immortalisation qui fascine Dennis dans la photographie ? « Je crois que je tiens ma passion de ma grand-mère. Elle a toujours beaucoup photographié. Mais peu importe d’où me vient ce virus ; pour moi, la photographie est surtout une grande source de bonheur. Les albums photo que je réalise de mes voyages lointains me sont infiniment précieux. Non seulement parce qu’ils immortalisent ces merveilleuses expéditions, mais aussi parce qu’ils me rappellent toujours
les émotions ressenties durant ces voyages. »

 

Écrire à la lumière: 
Y a-t-il une autre raison à la fascination de Dennis pour la photographie ? « Le terme photographie signifie littéralement 'écrire à la lumière'. Saviez-vous que
le célèbre peintre du xviiie siècle Johannes Vermeer exploitait déjà les lois de la photographie dans ses peintures ?
En faisant refléter la lumière par un prisme sur son papier, il parvenait à créer des représentations extrêmement fidèles à la réalité. Pouvoir capter et fixer ce jeu de la lumière…
c’est une chose dont je ne me lasserai jamais. »

Laisse un commentaire

Tu as des remarques ou des commentaires? Alors complète ce formulaire.

Vous voulez travailler dans la chimie et les sciences de la vie?