Trouver le/la partenaire idéal(e) avec une app ?

Trouver le/la partenaire idéal(e) avec une app ?

L’attirance : une simple question de science ?

Une app qui trouve votre partenaire idéal en fonction de votre matériel génétique et de votre profil sur les réseaux sociaux ? Cela ressemble à de la science-fiction… mais c’est la réalité. 

Une application de ce genre a en effet été lancée aux États-Unis le mois dernier. Et le plus étonnant, c’est que cette app repose sur plusieurs études scientifiques qui ont démontré que ce sont nos phéromones qui décident de qui nous attire. Mais que sont ces fameuses phéromones ?


Nous avons posé la question à Veerle Darras, professeur d’endocrinologie à l’Université Catholique de Louvain.

Le parfum envoûtant des phéromones

« Tout comme les hormones, les phéromones sont des substances que le corps produit dans le but de transmettre un message. La différence est que les hormones agissent à l’intérieur du corps, tandis que les phéromones transmettent un signal à nos congénères. Notre corps sécrète notamment des phéromones par la peau, et nous percevons les phéromones des autres grâce à nos récepteurs olfactifs. » Cela signifie-t-il que nous pouvons sentir les phéromones et être attirés ou repoussés par une personne à cause de cette odeur ? « Nous détectons principalement les phéromones grâce à notre nez. Les animaux les perçoivent également grâce à leur organe voméronasal, qui se trouve entre le nez et la cavité buccale. Cet organe olfactif est par exemple particulièrement développé chez les serpents. »

La parade amoureuse des cochons

Comment les phéromones parviennent-elles à faire leur effet dans une culture où nous masquons nos odeurs corporelles en nous lavant ou en nous parfumant ? Comment peuvent-elles transmettre leur message olfactif à nos congénères ? « L’homme perçoit surtout cette odeur de manière inconsciente. Les phéromones ne déclenchent donc pas forcément de réaction. Les phéromones jouent par contre un rôle important dans le rituel d’accouplement des animaux. Les truies en période d’ovulation adoptent par exemple un comportement stéréotypé lorsqu’elles sentent les phéromones émises par leurs congénères mâles. Elles prennent directement une attitude indiquant qu’elles sont en chaleur et prêtes à s’accoupler. »

Les phéromones chez les animaux et chez l’homme

Est-il possible qu’un phénomène similaire se produise chez l’homme ? « Les phéromones fonctionnent en gros de la même manière chez les animaux et chez l’homme. Il est cependant plus facile d’étudier les animaux. On peut procéder à de nombreuses expériences et repérer plus facilement certains comportements stéréotypés. Sans oublier que chez l’homme, le cerveau est en grande partie responsable de ce type de comportements, donc il est plus difficile d’isoler les effets des phéromones. Nous pouvons cependant prédire les effets stéréotypés de certaines phéromones sur l’homme. Prenons par exemple un bébé qui reconnaît l’odeur du sein de sa mère. Il réagit immédiatement aux phéromones produites par le corps de sa mère, et se tourne vers le sein pour se nourrir. »

Tu veux en savoir plus ? Alors clique ici.

Les phéromones de la reine

Les phéromones ne servent donc pas uniquement à transmettre des signaux sexuels à nos
congénères. Il existe donc différents types ? « Les phéromones sont des médiateurs chimiques qui permettent à un organisme de communiquer avec d’autres organismes. La communication n’est pas forcément liée à la reproduction. Chez les abeilles, la reine produit une phéromone spécifique qui inhibe le fonctionnement des ovaires des ouvrières. Elle est ainsi la seule abeille capable de pondre des œufs fécondés, et peut ainsi garder sa cour sous contrôle. La reine des abeilles produit également des tas d’autres phéromones qui lui permettent de diriger l’ensemble de la colonie, comme des phéromones qui encouragent les ouvrières à s’occuper d’elle et de sa descendance et à les nourrir. »

Des phéromones en guise de miettes de pain

Des phéromones qui permettent aux abeilles de maintenir leur structure sociale… la nature est tout de même bien faite ! Les fourmis peuvent quant à elles produire une phéromone particulière grâce à laquelle elles laissent derrière elles une trace olfactive indiquant le chemin vers une source de nourriture. Les membres de leur colonie, capables de reconnaître cette phéromone, n’ont plus qu’à suivre la route ! De leur côté, les poissons sont capables de produire une phéromone pour avertir leurs compagnons de voyage d’un danger imminent.

Nature intelligente

Revenons une minute à l’homme. Peut-on imaginer qu’en période d’ovulation, les femmes produisent une phéromone qui les rend attirantes aux yeux du sexe opposé ? « Nous n’en avons actuellement aucune preuve formelle, même si les recherches menées jusqu’ici
pointent dans ce sens. Certaines études ont par contre démontré que lorsque nous voulons nous reproduire, nous sommes plus attirés par l’odeur de partenaires dont le matériel génétique ne ressemble pas trop au nôtre. » La nature nous prouve une fois de plus son ingéniosité. Elle utilise les phéromones pour stimuler la diversité génétique, cette même diversité qui nous rend plus forts et nous aide à survivre dans un monde qui change.

Laissez la nature opérer. Ne lui forcez pas la main!

Et si nous aidions un peu la nature ? Nous pourrions par exemple fabriquer artificiellement des substances dont nous savons qu’elles permettent aux animaux d’attirer des membres du sexe opposé.
Cela pourrait nous aider à attirer un partenaire à l’ADN compatible, non ?
« Ce n’est pas un hasard si on utilise l’odeur de certaines phéromones pour créer des parfums. C’est par exemple le cas du musc, une odeur perçue comme sexuellement attractive par de nombreuses espèces animales et qui est utilisée dans certains parfums. Mais soyons honnêtes : l’effet de ces odeurs reste limité. » Comme vous l’aurez sans doute compris, les phéromones sexuelles font leur petit effet. Évitons cependant de tomber dans l’excès et misons plutôt sur la spontanéité lors de nos contacts avec le sexe opposé. Après tout, il se pourrait bien que ce soit ça, la clé du parfait amour (et non une app)…

Retrouve aussi notre article précédent : Découvrez la chimie… de l’amour

 

Laisse un commentaire

Tu as des remarques ou des commentaires? Alors complète ce formulaire.

Vous voulez travailler dans la chimie et les sciences de la vie?