hondenneus

Le nez d'un chien est très doué pour détecter des odeurs différentes et spécifiques. Alexander Cruz (KU Leuven - VUB - Imec) cherche un système pour le mettre dans ton smartphone.

Ce nez de chien capte, par exemple, ton souffle et détecte les éventuelles maladies dont tu souffres. Ainsi, tu serais alerté via ton smartphone lorsque tu pourrais être atteint du cancer du poumon, corona ou d'autres maladies. Un outil très utile.

Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Le nez d'un chien peut être fabriqué à l'aide de "grilles métallo-organiques". Tu peux les comparer à une éponge. Ils captent toutes les odeurs, quand ils ont une correspondance avec l'odeur qu'ils sont censés recevoir, une alarme se déclenche et tu reçois le message.

Si cette technologie sera un jour réellement intégrée à ton smartphone, le futur devra le dire.

Lire aussi…

Air jaune
Sur cette planète l’air a une toute autre couleur

Des scientifiques qui ont cartographié l’espace ont étudié l'atmosphère d'une exoplanète éloignée à l'aide de télescopes et d'un satellite chasseur d’exoplanètes. En étudiant la planète nommée WASP-79b, ils ont fait une découverte remarquable. Le ciel n'est pas bleu, comme le nôtre, mais... jaune.

artikel
Les skieurs olympiques ne peuvent pas gagner sans chimie

Gagner une médaille olympique, ça demande des années d’expérience et d’entraînement, de l’endurance et … de la chimie. Pour descendre le plus vite possible, les skieurs utilisent de la cire sous leurs skis, appelée le « fart ». La qualité de la cire peut faire la différence par rapport à ton adversaire car cela rend tes skis plus lisses. Il y a aussi de la cire qui donne plus d'adhérence afin que tu puisses parcourir les courbes plus facilement. Les propriétés de cette cire sont déterminées par les produits chimiques qui y sont introduits.

Microanalyste en criminologie
Microanalyste en criminologie

Le capitaine Thierry Dodier, chef du département Microanalyses de la Gendarmerie Nationale, dirige trois unités d'expertise qui étudient, sur les scènes de crime, les traces dites de transfert (fibres, poils, éclats de verre...), les traces d'objets manufacturés (lampes à incandescence, outils divers) et les résidus de tir.